Accueil > La Philatélie > Les techniques d'impression des timbres-poste

Les techniques d'impression des timbres-poste

La Poste utilise trois principales techniques d'impression pour les timbres :
la taille-douce, l'héliogravure et l'offset.

Les techniques d'impression

Héliogravure

Les vibrations d'une pointe de diamant gravent en creux le dessin en une multitude de petits alvéoles, directement sur le cylindre d'impression (1 cylindre par couleur).

Le timbre en héliogravure se reconnaît à son toucher lisse, son aspect brillant à l'œil. A la loupe, les parties unies montrent des points de couleur sans points blancs.

Offset

La copie du dessin est réalisée sur des plaques métalliques sans relief. L'encre n'adhère que sur le dessin. L'impression se fait en deux temps : le cylindre porte-plaque reporte l'image sur un cylindre en caoutchouc qui la transfère sur le papier. On peut également combiner deux procédés, l'offset et la taille-douce. En ce cas, la difficulté réside dans le repérage des deux impressions.

Le timbre en offset se reconnaît à son toucher lisse, son aspect brillant. A la loupe, les parties unies montrent des points de couleur entrecoupés de points blancs.

Taille douce

Ce procédé d'impression a été inventé par les orfèvres florentins au 15ème siècle. En France ce procédé est utilisé depuis 1928.

Un artiste grave un dessin en creux et à l'envers sur un bloc d'acier, ce poinçon sera transféré sur le cylindre d'impression de la machine. On peut également combiner deux procédés, l'offset et la taille-douce. En ce cas, la difficulté réside dans le repérage des deux impressions.

Le timbre en taille-douce se reconnaît à un léger relief au toucher, une grande finesse du dessin perceptible à l'œil nu. A la loupe, les parties unies montrent des traits parallèles ou entrecroisés.