Accueil > Falconiformes / Accipitres / Accipitridés/

Pygargue à tête blanche

Pygargue à tête blanche : fiche descriptive

Pygargue à tête blanche (Haliaeetus Leucocephalus)

Les timbres sur ce rapace...

Noms de ce rapace :

Pygargue à tête blanche (Haliaeetus Leucocephalus)

Anglais : Bald eagle
Allemand : WeiBkopf-seeadler
Espagnol : Pigargo americano


Chant du rapace : Pygargue à tête blanche

Pygargue à tête blanche : chant du rapace
Copyright Tom Webber

Situation géographique

Il est une espèce typique de l'Amérique du Nord.

Description Physique

Le pygargue à tête blanche à le dos brun ainsi que les ailes dont les rémiges sont noires. La tête, le cou et la queue sont d'un beau blanc.

Population

Il construit son aire au voisinage de l'eau, sur les grands arbres des forêts ou de préférence sur quelque pic rocheux dominant la mer. Le nid est une vaste plate-forme rudimentaire où sont déposés deux ou trois oeufs très petits par rapport aux dimensions du rapace. Le mâle et la femelle se relayent pour couver. Ensuite, tous deux défendent férocement leurs petits auxquels ils apportent continuellement une abondante nourriture ; le nid est toujours plein de poissons, d'amphibiens, de petits serpents à demi-vivants sur lesquels les aiglons affamés se jettent avec avidité.

Nourriture

Sa nourriture favorite semble être le poisson ( le poisson-chat en particulier) mais il se nourrit de proies très diverses et partage des habitudes de piraterie avec d'autres membres de son groupe : il poursuit régulièrement le balbuzard pêcheur jusqu'à ce qu'il abandonne sa proie. Il se nourrit aussi volontiers de charognes.

Comportement

On a raconté beaucoup de stupidités au sujet des m&Une loi fédérale qui s'étend désormais à l'Alaska punit d'une amende d'environ 500$ toute personne surprise à abattre un aigle à tête blanche.

Symbolique

L'emblème des Etats-Unis d'Amérique, symbole de puissance et de liberté, est une variété d'aigle qui disparaît rapidement d'Amérique du Nord. L'Alaska héberge encore ces rapaces et l'on envisage de repeupler les autres Etats en partant de cette "réserve". Avec l'avance incessante de la civilisation, on défriche chaque jour des contrées sauvages et l'habitat naturel de ces oiseaux impériaux se trouve sans cesse reculé. Vient s'ajouter à cela la rage qu'ont certains individus, qui se disent sportifs, de tirer sur ces oiseaux majestueux lorsqu'ils évoluent à la cime des arbres.