Accueil > Falconiformes / Accipitres / Accipitridés/

Pygargue à queue blanche

Pygargue à queue blanche : fiche descriptive

Pygargue à queue blanche (Haliaeetus Albicilla)

Les timbres sur ce rapace...

Noms de ce rapace :

Pygargue à queue blanche (Haliaeetus Albicilla)
Alias : Pygargue commun ou Aigle de mer ou Orfraie
Anglais : White-tailed eagle ouSea eagle
Allemand : Seeadler
Espagnol : Pigargo europeo
Italien : Aquila di mare


Chant du rapace : Pygargue à queue blanche

Pygargue à queue blanche : chant du rapace
Copyright Alberto MASI (Birdingonthe.Net)

Situation géographique

Il est répandu de façon irrégulière dans tout l'hémisphère Nord. Il habite le littoral scandinave, la Tchécoslovaquie et l'Autriche, le Groenland, l'Europe du Nord et du Sud-Est (devenu très rare) ainsi qu'une bonne partie de l'Asie septentrionale. Il ne nidifie absolument plus en Grande-Bretagne. Il fréquente les côtes, les lacs et les grands fleuves riches en poissons.

Description Physique

Il se reconnaît surtout à sa queue blanche (chez les adultes) mais ses dessous sont sombres. Il a la tête d'une couleur cendrée et le ventre marron jaunâtre. Une queue cunéiforme. De taille imposante et pouvant atteindre une très grande envergure (2.50 m environ), il est aussi fort et courageux que l'aigle royal. Son bec, jaune souffre, est l'un des plus impressionnants du monde ailé, et ses serres sont extrêmement développées. Les juvéniles possèdent un bec foncé, une queue plus sombre, des tarses jaune citron sans plumes et un duvet brunâtre. En vol : ailes larges, droites comme des planches, rémiges primaires écartées.

Population

La saison des nids s'étend de février à avril. L'aire est spacieuse et construite dans les cimes des grands arbres. La couvée est généralement de deux oeufs blanc chaux. L'incubation dure environ 40 jours et est essentiellement effectuée par la femelle. L'envol à lieu après 10 semaines. Cette espèce est en déclin, même en Scandinavie son dernier refuge européen, en partie à cause de la chasse et de l'intoxication dont cet oiseau est victime du fait de l'emploi intensif d'insecticides.

Nourriture

Il attaque les mammifères de taille moyenne et se nourrit également de gros oiseaux mais surtout de poissons de mer et d'eau douce. Il les attrape en volant à la surface des eaux avec l'ongle en poignard recourbé de son pouce. Il ne dédaigne pas non plus les mammifères blessés ou mort. Il est à la fois pêcheur et charognard, de sorte qu'il est plus utile que nuisible (en admettant qu'il puisse exister des animaux nuisibles).

Comportement

Migrateur partiel en octobre-novembre et février-mars