Accueil > Falconiformes / Accipitres / Accipitridés/

Gypaète barbu

Gypaète barbu : fiche descriptive

Gypaète barbu (Gypaetus Barbatus)

Les timbres sur ce rapace...

Noms de ce rapace :

Gypaète barbu (Gypaetus Barbatus)

Anglais : Lammergeier ou Bearded vulture
Espagnol : Quebrantahuesos
Italien : Avvoltoio barbato


Chant du rapace : Gypaète barbu

Gypaète barbu : chant du rapace
Copyright Alberto MASI (Birdingonthe.Net)

Situation géographique

Son aire de répartition comprend une partie de l'Europe méridionale (où ils sont en voie de disparition), le Moyen-Orient et l'Afrique. Les populations les plus nombreuses sont trouvées en Afghanistan, au Tibet et dans le nord de l'Inde. On le trouve en Espagne, en Yougoslavie, en Grèce, en Bulgarie. On le trouve de la région Méditerranéenne à l'Afrique du Sud et la Chine. Il habite les montagnes entre 1200 et 2000 m d'altitude.

Description Physique

Il est le plus grand rapace européen avec ses 2,60 à 3 m d'envergure pour un poids variant de 5 à 6 kg. On l'appelle barbu car une touffe de poils raides (plumes transformées) orne son menton. Il se distingue des vautours et des aigles par ses ailes assez minces et sa longue queue. Contrairement à beaucoup de vautours, il possède des plumes sur le cou. Il est noir sur le dessus et roux jaunâtre sur le dessous. Sa queue est longue et carrée.

Population

Situé dans une anfractuosité inaccessible de la montagne, le nid du Gypaète est une plate-forme grossièrement capitonnée de quelques touffes de poils, de débris de peau et de branchages. On a retrouvé des nids jusqu'à 5000 m d'altitude dans l'Himalaya. La ponte (janvier ou février) comprend un ou deux oeufs pesant environ 210 g et tachetés de gris, brun ou rouge (un seul sera viable). L'incubation dure 56 à 58 jours. Le petit quitte le nid à l'âge de trois mois. Il arrive à maturité sexuelle à 5 ou 6 ans. Dans les années 80, il ne restait plus que 15 couples en France. Il a disparu de Suisse en 1886, en Autriche et en Italie les derniers sujets sédentaires ont été observés respectivement en 1906 et 1913. Il en reste quelques-uns uns dans les Balkans et en Afrique. Ils sont plus nombreux en Asie Centrale. On tente de le réimplanter dans les Alpes. Sa longévité maximum est de 23 ans en captivité.

Nourriture

Il vient sur les charognes après les autres vautours. Son estomac secrétant un suc digestif particulièrement puissant, il peu se nourrir des ossements qu'il trouve là où des moutons ou des vaches ont péri. Il contribue à faire disparaître complètement les cadavres. Il fréquent les dépôts d'ordures et au Tibet il vient jusqu'au milieu des agglomérations.

Comportement

Pour se nourrir, il s'élève en l'air et fracasse sur un rocher les os dont la moelle représente son met favoris, il en fait de même avec les tortues.

Symbolique

Il était considéré autrefois comme un destructeur de moutons d'où son nom allemand de "vautour des agneaux". Pline raconte qu'Eschyle mourut, vers 450 avant notre ère, de la chute d'une tortue lâchée par un "aigle" sur sa tête. Il est fort probable que le responsable soit un Gypaète qui avait pris la tête du chauve poète pour un rocher. Selon Terry Pratchett, le Gypaète fera partie intégrante de l'évolution de la tortue : grâce à lui, il existera bien un moment où une tortue décidera d'essayer de voler. Et suite à une lente évolution, les tortues seront donc capables de voler et ce grâce au Gypaète.