Accueil > Falconiformes / Accipitres / Accipitridés/

Aigle royal

Aigle royal : fiche descriptive

Aigle royal (Aquila Chrysaëtos)

Les timbres sur ce rapace...

Noms de ce rapace :

Aigle royal (Aquila Chrysaëtos)
Alias : Aigle fauve ou Aigle doré
Autre nom latin : Aquila Fulva ou Aquila Chrysaëtus
Anglais : Golden eagle
Allemand : Steinadler
Espagnol : Aguila reale
Italien : Aquila reale


Chant du rapace : Aigle royal

Aigle royal : chant du rapace
Copyright Alberto MASI (Birdingonthe.Net)

Situation géographique

L'Aigle royal est une espèce montagnarde du continent eurasiatique et de l'Amérique du Nord. On le rencontre toujours dans les montagnes d'Europe mais en faible nombre (Alpes et Pyrénées).

Description Physique

Avec son envergure de 2 mètres, il est l'un des aigles les plus grands. On le distingue du Pygargue à queue blanche par son bec plus fin, sa queue plus longue arrondie à l'arrière. Son plumage est brun foncé tournant au roux jaunâtre ou doré sur la partie postérieure du cou ; il est orné de bandes grises en zigzag à la base de la queue et de deux grandes taches blanches sur les régions scapulaires. Les plumes des membres, qui recouvrent complètement les tarses, sont foncées chez les adultes et plus ou moins mêlées de blanc chez les jeunes. Les Juvéniles possèdent une queue blanche avec une large barre terminale noire et des taches blanches sur le dessous de l'aile. Les adultes sont généralement de couleur plus unie avec une queue foncée et des plumes dorées, lancéolées sur le dessus de la tête et la nuque. La mue des plumes des ailes commence en différents endroits mais jamais contigus, ainsi les nouvelles plumes peuvent se développer à l'abri des plumes plus robustes demeurées en place.

Population

Il est rare et niche dans les hautes montagnes. En dehors de la saison des nids on peut le rencontrer dans les régions boisées des plaines. Le territoire d'un couple peut s'étendre sur 40 km. Ce territoire est suffisant pour assurer l'alimentation de deux adultes en âge de se reproduire avec un jeune à élever par an et un ou deux "étrangers" de surcroît. Il arrive fréquemment que les jeunes soient chassés du territoire dès qu'ils atteignent l'âge qui les mets en compétition avec leurs parents. Le couple est formé pour la vie. Ils possèdent 3 à 4 aires qu'ils utilisent à peu près régulièrement à tour de rôle (un amas de branches pouvant atteindre une hauteur de 2 mètres placé sur les corniches des parois rocheuses). La parade nuptiale, consistant en jeux, a lieu en mars et elle est suivie par la ponte de deux oeufs d'un blanc sale, tachés de marron et de gris. L'incubation varie de 40 à 45 jours par les deux parents. L'envol a lieu au bout de 80 jours. Le plus puissant des deux aiglons s'empare du repas destiné à son frère qui, contraint à jeûner, s'affaiblit ; parfois l'aiglon le plus faible périt. L'aigle quitte le nid des parents vers 5 mois; il deviendra adulte au bout de 4-5 ans. Le taux de survie jusqu'à l'âge adulte est de 20% par couple et par an, ce qui signifie qu'il faut 10 ans pour qu'un couple soit remplacé. En Norvège 223 487 rapaces furent tués entre 1846 et 1900, dont plus de 8800 aigles royaux. Il n'existe plus qu'une cinquantaine de couples dans les Pyrénées, les Causses et les Alpes. Les rapaces sont strictement protégés sur le territoire français. Capable de voler à la vitesse de 100 km/h, certains ont été dressés à chasser le loup par les tribus mongoles. Sa longévité est de 18 ans dans la nature et 46 ans en captivité. Sa longévité est de 18 ans dans la nature et 46 ans en captivité.

Nourriture

Des mammifères (lièvres, lagopèdes, marmottes...) et des oiseaux de taille moyenne composent ses repas. On estime que l'apport quotidien d'aliments correspond à 7 % de son poids. Adulte, il pèse entre 4 et 6 kg et ne peut soulever une proie dont le poids est supérieur à 3 kg. Comme tous les aigles et les grands vautours, il est capable de survivre pendant deux ou trois jours avec un seul repas. Mais lorsque les proies se font rares, il ne dédaigne pas les charognes. Son bec robuste lui sert à déplacer sa proie et à la dépecer, mais non à la tuer.

Comportement

Les aigles royaux des régions arctiques sont migrateurs, tandis que ceux qui vivent dans les régions à peine plus au sud (comme l'Ecosse) ne le sont pas. Les oiseaux de proies n'agressent jamais l'homme, même lorsqu'il s'approche du nid, sauf cas exceptionnels. Même le redoutable aigle royal n'ose pas s'attaquer à l'homme. Il est toujours impitoyablement chassé sous le prétexte de protéger le gibier et le bétail, et cela en dépit du fait avéré que le danger qu'il constitue pour eux est vraiment négligeable.

Symbolique

Depuis toujours l'aigle symbolise la force et l'invincibilité. Les romains l'ont associé à Jupiter et en ont fait l'emblème des légions romaines. Au temps de sa gloire, alors qu'il allait de victoire en victoire, l'empereur Napoléon 1er avait été surnommé "L'Aigle". Edmond Rostand a écrit une pièce de théâtre "L'Aiglon". Le héros de ce drame est le Duc de Reichstads, fils de Napoléon 1er. L'aigle est l'animal sauvage figurant, avant le lion, sur le plus grand nombre de blasons, armoiries et drapeaux.